Une mauvaise hydratation : quels sont les risques ?

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

L’hydratation est un besoin vital. Il est difficile à l’être humain de tenir plus de deux jours sans eau. L’eau joue donc un rôle indispensable pour le bon fonctionnement de l’organisme, surtout quand on sait que le corps humain est constitué à plus de 60 % d’eau dont la moitié se situe dans les liquides intracellulaires et le reste les liquides extracellulaires. L’eau est donc un élément essentiel de notre corps. Mais qu’arrive-t-il si vous n’êtes pas assez bien hydraté ? Quels sont les risques d’une mauvaise hydratation ?

 

Comment reconnaître les signes d’une mauvaise hydratation ?

Une mauvaise hydratation correspond à un manque d’eau et de sels minéraux dans le corps. Certaines personnes y sont plus sensibles (les nourrissons, les enfants, les personnes âgées et les personnes souffrant de maladie chronique comme le diabète). La déshydratation peut survenir suite à des diarrhées, des vomissements, certaines maladies chroniques, en cas de prises excessives de médicaments diurétiques ou laxatifs, en cas de transpiration excessive liée à une canicule ou lorsque l’apport en eau et sels minéraux ne compense pas les pertes.
Une mauvaise hydratation se caractérise par la soifles lèvres sèchesune perte de poids débutante inférieure à 5 % du poids du corpsune fatigue anormale et une perte de force. Chez les personnes âgées, la sensation de soif est souvent retardée et peu marquée, ce qui est la cause de déshydratation souvent grave.

 

Quels sont les risques d’une mauvaise hydratation ?

Il existe de nombreux risques liés à une mauvaise hydratation. Le premier risque est lié aux problèmes de digestion comme la constipation. Cette constipation est accentuée chez les femmes enceintes. Par ailleurs, une mauvaise hydratation peut également entraîner des troubles cardiovasculaires. On note dans ce cas, une diminution de la volémie sanguine. Lorsque vous n’êtes pas bien hydraté, le volume sanguin diminue ; ce qui peut provoquer des risques de caillots ou d’accidents vasculaires cérébraux.
Une mauvaise hydratation peut également entraîner des troubles cutanés par une diminution de l’élasticité de la peau et un assèchement des muqueuses des troubles musculaires avec des crampes à répétition. Elles sont accompagnées de troubles rénaux avec des possibilités de calcul des voies urinaires, des difficultés de concentration avec une fatigue accrue.

 

boire de l'eau

Comment bien s’hydrater ?

Notre cerveau ne reçoit un signal de soif que lorsque l’on est déjà déshydraté à 3 % environ. C’est pourquoi il est recommandé de prendre des mesures préventives. Ainsi, est-il conseillé de boire 1,5 litre à 2 litres par jour. Si vous êtes au service, il est conseillé de vous munir d’une petite bouteille et de vous approvisionner au niveau de la fontaine de bureau. Il existe d’autres sources d’eau que l’on oublie parfois : les fruits et les légumes. Pour les enfants, il est conseillé de prendre du melon ou de la pastèque pour recharger un petit peu leur réserve d’eau.
Enfin, vous pouvez surveiller votre hydratation en regardant la couleur de vos urines. Lorsque vous urinez, si l’urine devient jaune foncée, a fortiori orange, cela signifie que votre organisme essaye de garder un maximum d’eau. Cela signifie que vos apports d’eau sont insuffisants. L’urine doit être jaune pâle et à cette condition, vous avez une hydratation que vous avez régulée.